Pierrick Berteloot – Député du Nord

Question écrite Interdiction du benfluraline #Urgence pour les producteurs d'endives

J’ai demandé au ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire de prendre des mesures concernant la décision de la Commission européenne d’interdire l’utilisation de la substance active benfluraline.

Les producteurs d’endives ont été informés le 20 janvier 2023 que l’Union européenne ne renouvellerait pas cette molécule, pourtant essentielle dans leur travail. L’endive, ne poussant pas avant l’été, nécessite un sol dégagé de toutes mauvaises herbes. Jusqu’à présent, les producteurs utilisaient le benfluraline, car il n’existe toujours aucune alternative crédible.

Le désherbage thermique est trop coûteux, compte tenu de l’augmentation du coût de l’énergie, et le désherbage manuel nécessite une main-d’œuvre qui n’est pas disponible, entraînant une augmentation du prix de l’endive insupportable pour les consommateurs. Les producteurs d’endives se trouvent donc dans une situation intenable à cause de cette décision.

La France étant le premier pays producteur mondial d’endives, l’arrêt du benfluraline est une catastrophe annoncée pour la filière. De plus, la Commission européenne accorde un délai de grâce aux États membres jusqu’en 2024, mais la France n’a toujours pas indiqué si elle comptait respecter ce délai ou avancer cette date. Les producteurs d’endives, n’ayant reçu aucune communication de la part de l’État sur ce sujet vital, je souhaite savoir si le Gouvernement envisage, à l’instar de la Belgique, de prendre une dérogation quant à l’arrêt du benfluraline pour sauver ainsi cette filière qui n’a aucune autre alternative à ce produit.

Capture d’écran 2023-08-09 à 14.03.49

Restez informé de la politique locale !

Inscrivez votre mail juste ici pour recevoir les newsletters du député !

Vous avez été inscrit ! Oups! Une erreur est apparue...